Chirurgie esthétique des seins

Lipomodelage des seins

Lipomodelage des seins

Le lipomodelage des seins est encore appelé lipostructure ou lipofilling des seins ; cela correspond au transfert de tissu graisseux autologue c'est à dire de la propre personne concernée telle une  véritable greffe de tissu adipeux.

Il faut voir le lipomodelage mammaire comme une restauration des volumes, correspondant à une petite augmentation mammaire et/ou à la correction d'un décolleté et d'un galbe , de façon très modéré et très naturelle .

Si l'on désire une augmentation mammaire "visible" comme changer de taille de bonnet  il vaut mieux s'orienter vers une augmentation par implants mammaires sous peine d'être décue.

Cette technique est également trés utile dans le traitement des asymétries mammaires et des malformations mammaires comme les seins tubéreux et le syndrome de Poland, notamment chez des jeunes filles pour lesquelles on voudrait éviter l'utilisation d'implants mammaires.

  • Les indications :

Cette technique n'est possible que si la patiente dispose d’ un « capital adipeux » suffisant pour permettre un prélèvement de la graisse dans de bonnes conditions. Les patientes très minces ne sont donc pas de bonnes candidates à cette technique.

Elle peut répondre aux attentes d’une patiente souhaitant une augmentation de volume modérée du sein ou désirant retrouver un galbe plus harmonieux sur un sein « vidé » (amaigissement, grossesse, allaitement).

L'augmentation sera naturelle, sans corps étranger, et ne donnant pas l’aspect d’un sein artificiel et permettra de traiter dans le même temps des surcharges 

graisseuses localisées dysharmonieuses : avantage d'une technique combinée de lipoaspiration et augmentation mammaire modérée. 

 

  • En cas de faisabilité ( quantité suffisante de graisse chez la patiente), il faudra éliminer une contre indication.

L'examen clinique des seins est primordial, une mammographie et une échographie sont systématique. En cas de besoin une IRM peut être necessaire.

Lors du suivi la patiente s'engage à réaliser des examens de contrôle à six mois, un an, deux ans et trois ans puis une surveillance régulière en fonction de son âge. 

L'âge "recommandé" par la Société Française de Chirurgie Plastique est la femme de de moins de 35 ans. Ceci en raison du risque accru d'apparition de cancer du sein après cet âge. Quoi qu'il en soit, la notion d'âge peut être reconsidéré au cas par cas, en fonction des antécédents personnels et familiaux de chaque personne.(Recommandations de la SOFCPRE)

Les antécédants familiaux de cancer du sein seront examinés pour chaque cas pour juger de la possibilité d'une telle chirurgie.

Il n'y a pas de causalité entre les tumeurs du sein et le transfert de graisse, mais la graisse entraine des modifications radiologiques qui peuvent interférer avec une surveillance d'un sein et cela doit être connu. On utilise d'ailleurs largement cette technique dans la chirurgie réparatrice du sein après cancer.

Les données actuelles de la sciences ne permettent pas de dire que le transfert de graisse dans le sein pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein. En revanche, il n’en empêchera pas la survenue, si celui-ci devait apparaître. Le cancer du sein étant le premier cancer de la femme il y aura toujours un risque de coîncidence entre l'apparition d'un cancer et une lipostructure. 

  • Lors des mammographies de contrôle des calcifications peuvent apparaître (liées à la cicatrisation tissulaire), ces calcifications (macro et microcalcifications) sont différentes de celles observées dans les cancers du sein, et ne posent pas de problèmes de diagnostic pour les radiologues expérimentés.

Il peut aussi apparaitre des kyste huileux (zone de greffe qui n'a pas prise) ou une cytostéatonécrose ( zone de mort cellulaire). 

  • Actuellement, on peut considérer qu’un lipomodelage esthétique du sein, fait selon les règles de l’art par un chirurgien plasticien expérimenté dans ce domaine, n’entraine pas de difficulté diagnostique particulière pour un radiologue expérimenté en imagerie du sein.

Dans ce cadre bien précis,il s’agit d’une chirurgie à but uniquement esthétique, et qui n’est donc pas prise en charge par l’assurance-maladie. 

  • L'intervention se déroule sous anesthésie générale , les zones de prélèvements sont les fesses , hanches, abdomen ou culotte de cheval, face interne des genoux.

Cette chirurgie nécessite une hospitalisation courte, d’environ 12 à 24 heures.

La graisse prélevée est ensuite purifiée soit par centrifugation de quelques minutes, de manière à séparer les cellules graisseuses intactes, qui seront greffées, des éléments qui ne sont pas greffables (sérosités, huile) soit par des poches qui permettent la séparation et le lavage de la graisse.

Le transfert du tissu graisseux se fait à partir d’incisions de 1 à 2 mm à l’aide de micro-canules. On procède ainsi au transfert de micro-particules de graisse dans différents plans (du plan des côtes jusqu’à la peau), selon de nombreux trajets indépendants (réalisation d’un véritable réseau tridimensionnel), afin d’augmenter la surface de contact entre les cellules implantées et les tissus receveurs, ce qui assurera au mieux la survie des cellules adipeuses greffées et donc la « prise de la greffe ».

On estime qu'il y a une perte d'environ 30% du volume greffé, qui se rajoute à la perte de l'oedème post opératoire soit encore 20% du volume que la patiente voit à son réveil.

Au total le résultat final sera 50 % moins volumineux que le résultat post opératoire; il faut bien en avoir conscience pour éviter les déceptions.

Le lipomodelage esthétique est donc une technique définitive puisque les cellules adipeuses ainsi greffées vivront aussi longtemps que les tissus qui se trouvent autour d’elles. En revanche, l’évolution de ces cellules graisseuses se fait selon l’adiposité de la patiente (si la patiente maigrit, le volume apporté diminuera).

La durée de l’intervention est fonction du nombre de sites donneurs, de la quantité de graisse à transférer, et d’un éventuel changement de position. Elle peut varier de 1 heure à 4 heures selon les cas.

  • Dans les suites opératoires, les douleurs sont en règle générale modérées, mais elles peuvent être transitoirement assez marquées au niveau des zones de prélèvement. Un gonflement des tissus (œdème) au niveau des sites de prélèvement et au niveau des seins apparaît pendant les 48 heures suivant l’intervention, et mettra en général 1 à 3 mois à se résorber. Des ecchymoses (bleus) apparaissent dans les premières heures au niveau des zones de prélèvement de graisse : elles se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention.Une certaine fatigue peut être ressentie pendant une à deux semaines, surtout en cas de prélèvement graisseux et de liposuccion importante.

Le résultat est apprécié dans un délai de 3 à 6 mois après l’intervention. Il est le plus souvent satisfaisant, chaque fois que l’indication  correspondait à ce que l'on peut obtenir : les seins opérées présentent en général un volume plus important et un galbe plus harmonieux.

La silhouette est également améliorée grâce à la lipoaspiration des zones de prélèvement (hanches, abdomen, culotte de cheval, genoux).

Une deuxième séance de lipomodelage est parfois necessaire et envisageable quelques mois plus tard si nécessaire (et si cela est possible compte-tenu des zones donneuses de graisse), afin d’augmenter encore le volume des seins, ou d’en améliorer la forme. Cette deuxième intervention entraine des contraintes et des coûts comparables à ceux de la première séance.

Dans la mesure où la greffe de cellules graisseuses est une réussite, nous avons vu que ces cellules restaient vivantes aussi longtemps que resteraient vivants les tissus dans lesquels elles ont été greffées. Cependant, le vieillissement normal des seins n’est pas interrompu et l’aspect des seins se modifiera naturellement avec le temps et les éventuelles pertes de poids.

Tous les risques d'imperfections et de complications chirurgicales, pourront vous être exposées en consultation où une fiche d'information spécifique vous sera remise. 


Témoignages

Simulation de mon opération en 3D